Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 16:50

Cet article fait suite au tract électoral distribué par Madame le Maire et son équipe en vue des élections des 5 et 12 décembre prochains.

 

 

Certains propos tenus par Madame le Maire et son équipe relèvent,

au mieux, de l’inexactitude, au pire, de manipulations électoralistes.

 

Voici donc un décryptage de ce document afin de vous aider à y voir plus clair.

 

 

 

« Plutôt que de répondre par l’intermédiaire de la presse ou d’Internet, nous préférons ce support de communication direct : le tract de campagne. »

 

L’un n’exclut pas l’autre cependant.

 

Nous avons maintes fois suggéré un autre moyen de communication encore plus direct : la réunion publique.

 

Cette solution, tout comme Internet d’ailleurs, à l’avantage d’offrir un véritable dialogue au contraire des autres médias évoqués ici. Nous l’avons d’ailleurs pratiqué : voir la vidéo de la réunion publique du 28 mai 2010. Madame le Maire et son premier Adjoint s’y sont, eux, toujours refusés et ceci dès la campagne électorale de 2008.

 

En matière de communication directe, il est certes plus facile de détourner le bulletin municipal de sa fonction première d’information : tout le monde a sans doute encore en mémoire, le fameux éditorial du bulletin municipal de juillet 2010 !

 

 

 

DE LA THEORIE ... RIEN QUE DE LA THEORIE

 

 

Madame le Maire, pourquoi n’avez-vous donc jamais mis en œuvre les beaux principes que vous évoquez ci-après ? Nous n’en serions pas là aujourd’hui.

 

« Fin décembre 2007 : Marie-Thérèse Auneau est sollicitée pour conduire cette équipe. »

 

Certains ont effectivement sollicité Madame le Maire mais personne n’est allé rechercher le premier Adjoint.

 

« Janvier 2008 : (…) Marie-Thérèse Auneau donne son accord et compte bien mener un véritable travail d’équipe et de partenariat avec l’ensemble des colistiers. Chacun est unanime à reconnaître le bien-fondé de travailler ensemble. »

 

Le tableau n’est pourtant pas aussi idyllique.

 

Dès leur arrivée dans l’équipe, en janvier 2008, à quelques semaines du scrutin, Madame le Maire et le premier Adjoint ont remis en cause plusieurs actions déjà engagées :

·        la définition d’un programme pour toute la durée du mandat

·        la réflexion sur l’organisation de l’équipe municipale

·        la préparation d’une réunion publique destinée à présenter notre liste et notre programme aux Saint-Aubinais(es).

 

« Les candidats s’engagent à :

-         œuvrer pour l’intérêt général

-          travailler en équipe, au sein des « commissions municipales ». Ce sont des groupes de travail qui étudient les dossiers initiés par le conseil municipal et font des propositions au conseil municipal »

   

Tout ceci est très séduisant sur le papier et rappelle curieusement notre série d’articles sur le fonctionnement de l’équipe : 

 

- Exemple : déléguer, c'est partager de l'information et du pouvoir

- Exemple : le Bureau municipal

- Exemple : des Adjoints ... et des Conseillers délégués

 

Nous n’avons eu de cesse, en effet, de faire des propositions pour favoriser le travail en équipe :

 

- Exemple : 14 élus se mobilisent pour un véritable fonctionnement d'équipe (décembre 2009)  

- Exemple : le groupe de travail "Fonctionnement de l'équipe municipale" (automne 2008)

 

Nous les avions d’ailleurs transmises, dès décembre 2009, à M. le Sous-préfet qui nous avait répondu, par écrit, que certaines de ces propositions étaient « pertinentes ».

 

Pourquoi ces propositions sont-elles alors restées lettre morte ?

 

« Mais alors, qui va décider des sujets que l’on va travailler ?

C’est bien l’équipe puisqu’en début de mandat, c’est elle qui fixe les grandes orientations budgétaires de son mandat. »

 

Décidément, Madame le Maire ose tout.

 

Aucune orientation, budgétaire ou autre, n’a été fixée en début de mandat et c’est d’ailleurs, en grande partie, une des raisons de la crise actuelle.

 

Comment expliquer sinon - et tous les élus ont pu le constater - que Madame le Maire n’avait rien préparé pour le Débat d'Orientation Budgétaire du 25 février 2010 (voir l’article : Exemple : les Débats d’Orientation Budgétaire ) ?

 

Comment expliquer également que la préparation du seul budget 2010 ait été aussi douloureuse (voir l’article Exemple : la préparation du Budget 2010) ?

 

« Il reste indéniable que les décisions se prennent en conseil municipal et seulement en conseil municipal. »

 

C’est faux, et Madame le Maire le sait bien.

 

Nombre de décisions se prennent en dehors du Conseil Municipal : le Conseil Municipal lui a par exemple délégué, au début du mandat, un certain nombre de ses attributions qui nécessitent normalement une délibération du Conseil (cette délégation permet de simplifier et d'accélérer la gestion des affaires de la Commune).

 

A titre d’exemple, les permis de construire/lotir, sujet éminemment sensible (nous y revenons ci-dessous), ne donnent lieu ni à un débat ni à un vote au Conseil Municipal.

 

Autre élément, et de taille, le Maire, et lui seul, décide de l’ordre du jour du Conseil Municipal. En d’autres termes, le Maire n’inscrit que ce qu’il veut bien inscrire.

     

 

 

LA MEILLEURE DEFENSE … C'EST L'ATTAQUE

 

 

« Certains membres du conseil municipal n’ont pas joué le jeu de la   

   « démocratie locale ».

« Son but est de « recentrer la politique locale » dans toute sa dimension démocratique. »

 

« Petit mémo d’instruction civique … »

« La « chose publique » est sérieuse. »

 

Quel est donc ce « jeu » de la « démocratie locale » ?

 

S’agirait-il d’avaliser sans sourciller les décisions de quelques élus, deux en l’occurrence, qui seraient plus éclairés que les autres ?

 

Comment oser parler de démocratie :

·        lorsqu’on ignore, mois après mois, les demandes argumentées de 14 élus (sur 22) ayant pour seul objectif de travailler, tous ensemble, dans l’intérêt général ?

·        lorsqu’on impose systématiquement ses choix, si besoin par les brimades et l’arbitraire ?

·        lorsqu’on refuse tout espace d’expression à celles et ceux dont les opinions peuvent diverger ?

 

 

Il nous semble essentiel de rappeler comment se déroule l’élection d’un Maire :

·       la population élit les conseillers municipaux

·       les conseillers municipaux élisent ensuite le Maire

 

Ceci appelle plusieurs remarques :

 

1.    si nous avions réellement voulu écarter Madame le Maire, nous aurions pu le faire dès le début

 

2.    nous avons élu Madame le Maire sur la base d’un contrat

 

(moral en l’occurrence puisque tout travail écrit avait été stoppé à la demande de Madame le Maire et du premier Adjoint – et on comprend mieux pourquoi à postériori)

 

3.    nous n’avons en aucun cas signé un « chèque en blanc » à Madame le Maire

 

4.    et pourtant, une fois élue par le Conseil Municipal, Madame le Maire n’a pas hésité à piétiner ce dernier …

 

Nous avons donc été trompés !

 

 

« Parce que des membres de l’équipe ont œuvré en solo. »

« Certains (…) ne jouent pas la carte de la « solidarité ». On va même jusqu’à travailler en « solo » sur des thèmes spécifiques, oubliant le mode de fonctionnement et l’organisation d’un conseil municipal … »

 

Il ne tenait qu’à vous, Madame le Maire, de distribuer les responsabilités et les missions (au lieu de vous les approprier avec votre premier Adjoint) et de jouer votre rôle d’« animateur » de la vie municipale : vous n’avez jamais su le faire.

 

Comment expliquer, comment justifier, que 14 personnes (sur 22) qui se sont investies, chacune dans leurs domaines de responsabilité ou de prédilection, auraient eu systématiquement tort ?

 

« Parce que les dissidents ont fait diversion. »

 

Nous attendons des exemples …

 

Aurions-nous fait « diversion » en évoquant les finances de la Commune ? Pourtant, le percepteur a maintes fois attiré notre attention sur la situation délicate dans laquelle nous nous trouvons.

 

Aurions-nous fait « diversion » en évoquant les dysfonctionnements au sein de l’équipe municipale ? Pourtant, le Sous-préfet a reconnu que certaines de nos propositions étaient pertinentes.

 

« Et preuve en est que, dès le début du mandat, en mars 2008, les dissidents n’ont pas tenu cet engagement. »

« Les dissidents oublient qu’en début de mandat, ils ont voté le budget 2008. »

 

Voici une belle contradiction tout d’abord : nous n’aurions pas tenu nos engagements dès mars 2008 mais nous avons voté le budget en avril 2008 !

 

A propose du budget 2008, il convient de rappeler que nous étions élus depuis 2 semaines à peine et que nous n’avions pas encore pris la mesure de la situation financière de notre commune.

 

« (…) dissidents qui n’ont qu’un seul but : déstabiliser le Maire. »

« Et il n’est pas question qu’elle cède à la campagne de déstabilisation qui secoue les élus du conseil municipal. »

 

Nous aurions pu tout bloquer … à tout moment.

 

Il arrive parfois, comme le 12 février 2010 à Beignon, que le  Conseil Municipal retire les délégations qu’il a confiées au Maire : nous nous sommes refusés à agir de la sorte, convaincus que cela aurait été contraire à l’intérêt général.

   

 

 

LE PUTSCH

 

 

« Le 11 octobre 2008, c’est le putsch. »

 

Le putsch ? Que s’est-il donc passé le 11 octobre 2008 ?

 

Nous avons déjà évoqué cette épisode sur le blog (voir l’article Exemple : la Commission "Permis de construire / Permis de lotir"). En deux mots, le premier Adjoint s’est violemment opposé à la création, pourtant acceptée par Madame le Maire, d’une Commission supposée examiner les demandes de permis de construire et de permis de lotir.

 

Pourquoi cette volonté de transparence, sur un sujet aussi crucial pour le développement harmonieux de notre commune, a t-il mis hors de lui le premier Adjoint ?

 

Pourquoi Madame le Maire est-elle revenue sur sa décision de créer cette commission ?


Serait-elle sous influence ?

 

Pourquoi ce même premier Adjoint, toujours lui, avait écarté, en mars 2008, de façon scandaleuse, un Conseiller municipal qui souhaitait s’investir à ses côtés sur l’aménagement urbain et rural ?

 

L’urbanisme serait-il un domaine réservé ?

 

 

Le terme « putsch » résonne en tout cas ici comme un aveu : l’urbanisme est, pour certains, intimement lié au pouvoir …

 

 

 

 

LES FINANCES 

 

     

« En mars 2010, nous avons décidé de réduire les investissements. »

 

Madame le Maire et le premier Adjoint n’ont en rien réduit les investissements en 2010 : si tel avait été le cas, il n’aurait pas été nécessaire de souscrire un nouvel emprunt d’1 million d’euros en septembre 2010.

 

« Les dissidents ont présenté un projet élaboré en dehors des réunions de commission des finances. »

 

« Ils proposaient une augmentation d’impôts de 12 à 15%. »

 

Qui a mis la Commune dans la situation financière difficile que nous connaissons aujourd’hui ? Qui est aux affaires depuis 2001 ?

 

La hausse des taux d’imposition de 9% s’est imposée à la Commune en 2010 pour que celle-ci puisse, simplement, uniquement, rembourser les emprunts souscrits ces dernières années.

 

Plutôt qu’un long discours, nous vous invitons à consulter nos précédents articles sur le sujet :

 

- Exemple : les Débats d’Orientation Budgétaire

- Exemple : la préparation du Budget 2010

 

« Nous souhaitions faire des choix plus simples et plus raisonnables, correspondant à nos moyens et ne voulions pas trop augmenter les impôts payés par les St-Aubinais. »

 

Mieux vaut tard que jamais !

 

Et tant pis pour tout ce qui reste à faire …

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Saint-Aubin-du-Cormier - dans Pourquoi
commenter cet article

commentaires

BM 27/11/2010 13:01


La bonne blague!
Il est reproché à un conseiller d'avoir adressé des courriers "distribués à certains saint aubinais".

Je ne l'ai pas reçu ce tract qui fait l'objet de votre article. Aurait-il été distribué seulement à "certains saint aubinais"?

En tant que citoyenne, je me suis exprimée au printemps à l'ensemble du Conseil municipal. J'y ai mis en avant de l'intérêt d'oeuvrer ensemble, dans la complémentarité, à l'image de ma démarche
consultable sur le web.

Du seul fait de ne pas avoir reçu ce document, je ne vois pas où est la démocratie.

Bravo et merci de continuer à donner des informations. A une semaine du scrutin, je n'en ai reçu aucune. Je viens les chercher sur votre blog, un comble!


Saint-Aubin-du-Cormier 29/11/2010 13:13



Bonjour et merci pour votre message.
Pour votre information, un tract de 4 pages a été distribué ce week-end (27-28 nov.) par l'équipe de Madame le Maire. Fidèle à notre habitude, nous ferons part sur ce blog, très
prochainement, des réflexions que ce document nous inspire. Cordialement.



  • : Pour un renouveau démocratique à Saint-Aubin-du-Cormier
  • Pour un renouveau démocratique à Saint-Aubin-du-Cormier
  • : Le blog des 8 élus démissionnaires du Conseil municipal de Saint-Aubin-du-Cormier
  • Contact

Pourquoi ce blog ?

Nous voulons témoigner de ce que nous avons vécu pendant 2 ans et demi au Conseil municipal de Saint Aubin du Cormier.

Nous tenons à expliquer aux Saint-Aubinais(es) comment, dans quelles conditions, et par qui notre commune est véritablement gérée. Ce blog n'a aucune autre vocation ; il est l'oeuvre d'anciens élus : des citoyens un peu plus avertis que d'autres qui ont le devoir moral d'informer.

Recherche